J’avais plus de 20 ans lorsque j’ai commencé à admettre que cette ombre que je cherchais à fuir, à distancer, dont je cherchais à nier son existence, mais qui pouvait ponctuellement se faire si outrancière, si devancière, si ombrageuse finalement, se nommait le bégaiement, ce qui m’a été confirmé par des professionnels de santé.

Il s’agit d’un bégaiement masqué, donc beaucoup de ceux que j’ai côtoyés n’ont probablement rien remarqué ou du moins rien qui ne puisse l’évoquer. Il s’agit d’une forme de bégaiement considérée comme la plus sournoise.

De mes actes et mes choix, il n’excusait rien. Il en expliquait beaucoup, sinon la majorité. Sans aucun doute je les paye encore aujourd’hui : quelle facture !

Du haut de 5 ans à la co-gestion du Forum du Bégaiement où j’ai lu plus de mille témoignages de gens qui souffrent ou qui ont souffert, d’un entourage démuni, de professionnels, j’ai voulu me réserver ce petit endroit, pour livrer ma vision et mes réflexions sur le trouble, sur son actualité, tout ceci à partir de mon expérience. Puisse-t-elle apporter quelque chose, une toute petite information à un seul lecteur égaré, j’en serai satisfait.

Mais comme je ne pense ni ne vis bégaiement en permanence, très loin de là, je me permettrai probablement aussi d’évoquer bien des aspects de la vie, de ce qui m’entoure, de ce qui m’intéresse…

Des découvertes et des rencontres, des expériences professionnelles diverses ont bouleversé mes considérations et ont plus ou moins changé le cours de mon existence, suffisamment pour que j’y consacre pas mal de temps pour pouvoir en parler.

Il vous faudra juste respecter un principe : ici c’est moi qui impose le rythme, le contenu et la quantité ! :)

Merci de m’avoir lu et bonne visite.

Cédric