Votre enfant bégaie ? Ce n’est pas normal !

Chers parents, chers grands-parents, chers oncles et tantes, chères nounous…

Lorsque votre petit bout de chou se met à bégayer –c’est souvent vous-mêmes qui le dites sur divers sites et forums– vous pensez au bégaiement, vous le craignez : vous avez raison car il peut être redoutable !

Vous en parlez alors à votre entourage qui aura plus ou moins remarqué les difficultés de votre enfant. Vous finissez par en parler aussi à votre médecin, à votre pédiatre.

“Ce n’est pas grave”, “Ca passera en grandissant”, “Il ne faut pas y faire attention”, “Il faut attendre qu’il prenne confiance en elle ou en lui”, “Dites-lui de se ralentir, de se calmer, de bien respirer”

Ne reconnaissez-vous pas au moins une des réponses que vous avez obtenues ? Beaucoup d’adolescents et d’adultes qui bégaient affirment que leurs parents ont entendu ces réponses, ont suivi ces conseils de la part de l’entourage ou même du médecins, qui restent encore parmi les moins avertis sur le bégaiement.

Ce n’est pas normal que votre enfant bégaie, quelque soit son âge !

La faute à personne !

A partir du moment où la parole de votre enfant vous évoque le bégaiement :

NE VOUS POSEZ PAS DE QUESTIONS, sur le pourquoi du comment

NE CHERCHEZ PAS D’EXPLICATIONS, par définition le bégaiement varie d’un moment à l’autre, d’un jour à l’autre, d’une période à l’autre…

NE DONNEZ PAS DE CONSEILS à votre enfant sur sa parole sur laquelle il ou elle ne peut pas agir : prenez simplement le temps de l’écouter attentivement.

NE CULPABILISEZ PAS, vous pourrez commencer à envisager la culpabilisation seulement si vous ne faites rien, si vous attendez (trop)

VOUS N’AVEZ PAS LE POUVOIR D’INCULQUER UN BEGAIEMENT A UN ENFANT mais VOUS POUVEZ CONTRIBUER A LE FAIRE DISPARAITRE !

Pour cela :

URGENCE : N’ATTENDEZ PAS, CONSULTEZ AU PLUS VITE !!!

Ne serait-ce que POUR VOUS RASSURER et ECARTER l’éventualité d’un BEGAIEMENT !

Les 3/4 des enfants qui bégaient vont cesser par eux-mêmes sans intervention au bout d’un temps variable, mais toujours trop long !

PRENDREZ-VOUS LE RISQUE que votre enfant figure dans le 1/4 restant ?

N’ATTENDEZ PAS
! Attendre quoi d’ailleurs ? Attendre dans la surveillance, dans l’inquiétude, dans l’incertitude ? Plus vous agirez vite, plus vite vous multipliez les chances que l’éventuel bégaiement disparaisse rapidement.

CONSULTEZ AU PLUS VITE
un(e) orthophoniste qui connait le bégaiement.

Le bégaiement ou toute suspicion de bégaiement chez un enfant est L’URGENCE parmi les urgences orthophoniques. Le professionnel qui connait le trouble vous reçoit généralement SANS TARDER, sans vous mettre sur liste d’attente. Il vous restera à obtenir auprès de votre médecin ou de votre pédiatre, une ordonnance de bilan orthophonique avec rééducation si nécessaire. INSISTEZ AU BESOIN !