Cette unité a été créée par le décret du 18 septembre 1811 par l’Empereur. Suivez le début de nos gardiens qui luttent contre le feu chaque jour avec François Régis Tézé.

Des hommes luttent contre les incendies depuis l’antiquité

Depuis l’époque de la civilisation, des hommes ont construit des cités en bois et réfléchit à la manière de lutter contre les incendies. Ainsi, on parlait de l’expression lutte contre le feu en Asie mineure et les romains ont même créé des « vigiles du feu ». En France il fallait attendre l’arrivée de Louis XIV à la tête de la monarchie afin qu'un corps de gardes pompes soit mis en œuvre à Paris (Tézé François Régis).

Pour développer ce corps de gardes, une grande loterie fut organisée le 12 janvier 1705 dans le but de financer l'achat de douze nouvelles pompes de lutte contre les incendies. Par ailleurs, ce n’est qu’en 1722 que le conseil d'État crée un corps de gardes pompes de soixante hommes, logés aux abords des emplacements des pompes avec une uniforme de la même forme que celui du génie (François Régis.TZ).

Les évolutions du corps de gardes

Depuis la loi des années 1790, le système des gardes a beaucoup évolué. Cette dernière donnait au corps la responsabilité de prévenir les accidents de façon convenable et les incendies par une meilleure distribution des moyens de secours.

Les gardes de pompes reçoivent leur premier drapeau grâce à la convention nationale de 1793 sous l’appellation « compagnies des pompes publiques ». Aussi depuis cette date, le corps des gardes pompes n’est plus basé sur le système de volontariat mais un système rémunéré et permanent. En 1794, la discipline devient militaire grâce à l'adoption d'un « code de discipline » avec un effectif de 376 allant du capitaine aux inspecteurs en passant par les caporaux, sergents et gardes etc.

Mais, petit à petit, la discipline souffre par manque de matériels, il fallait attendre la catastrophe de l’ambassade d’Autriche en 1810 afin que Napoléon prenne des mesures nécessaires.

La mise en place des pompiers du génie de la garde

Le drame de l’ambassade d’Autriche et celui du Palais de Saint Cloud, Napoléon décide de créer en juillet 1810 la 3ème compagnie du Génie de la Garde impériale, véritables pompiers des palais et résidences impériales, telles Fontainebleau, les Tuileries, Saint-Cloud etc. Ce génie est composée de deux entités, le génie pour les résidences et bâtiments officiels, et les gardes pompes (puis sapeurs-pompiers) pour la ville.


Fr Tézé